L’IA à l’école fait sa rentrée

Avec de plus en plus d’outils au service de l’apprentissage, l’IA pour l’éducation est en pleine expansion tandis que l’IA dans l’éducation devient une priorité reconnue par les individus, les entrepreneurs et les institutions.

Cette rentrée 2020 a été marquée par les conséquences de l’épidémie du Covid-19 sur le rapport entre l’éducation et le numérique. En effet, elle a vu l’émergence d’initiatives de Dubaï à Haïti, signalant un certain renouveau dans notre manière de concevoir l’éducation.

Nous vous apportons dans cet article des éléments d’actualité de l’IA et l’éducation : quelques évènements clés et des évolutions sur le plan technologique et politique qui s’adressent à notre sujet.

Sommet “AI Everything”

Le sommet “AI Everything” , organisé fin aout à Dubaï, vise à partager des bonnes pratiques, entre autres celles qui se rapportent à l’IA pour l’éducation. À l’occasion, des participants ont rappelé que si l’IA n’a pas vocation à remplacer les enseignants, elle n’en demeure pas moins un outil pédagogique crucial.

Dans cet esprit, la Dubaï Expo 2020 a accueilli des projets très prometteurs comme celui de ‘Alef Education’ qui a des ambitions à l’échelle internationale. Cette plateforme fonctionnant avec les technologies de l’intelligence artificielle est déjà implantée dans plus de 200 écoles aux Emirats Arabes Unis. Elle est également présente dans des écoles américaines et plus récemment des écoles canadiennes. La plateforme propose entre autres un parcours adapté pour les élèves avec des exercices et des activités ludiques ainsi que des dispositifs pour aider les enseignants dans l’évaluation des acquis. Alef Education se veut avant tout être un partenaire des acteurs de l’éducation.

Innov’up Expérimentation “IA & Education 2020-2021″

L’appel à projets “IA et Education 2020-2021” organisé par le Rectorat de Paris, Cap Digital et Bpifrance, soutenu par la Région IdF, a sélectionné cinq lauréats dont les innovations s’adressent à l’éducation. Elles seront testées dans l’école Paul Valéry, premier campus francilien d’IA.

Que proposent-ils ?

Didask (2014) apporte une solution qui permet aux enseignants de créer et de diffuser des modules en ligne.

Evidence B (2017) quant à eux, proposent une plateforme d’apprentissage du français qui s’appuie sur les découvertes les plus récentes de la linguistique.

Les questions d’orientation qui préoccupent tant de lycéens chaque année ont aussi été adressées par Impala (2016), un outil qui utilise l’IA pour offrir des suggestions plus pertinentes et personnalisées.

L’outil “Alphal” développé par Learning Robots (2020) aide quant à lui à la compréhension des rouages de l’IA.

Enfin, Tralalère (2000), l’entreprise lauréate la plus ancienne, a conçu une plateforme pour faciliter l’apprentissage des mathématiques grâce à l’IA.

Apprendre les langues avec l’IA

L’apprentissage des langues est un élément central dans l’éducation mais aussi dans la vie quotidienne et professionnelle. Les spécialistes de l’IA s’intéressent à des solutions qui pourraient faciliter le processus et accompagner les élèves de manière efficace et complémentaire au travail des enseignants.

L’entreprise coréenne MoneyBrain a par exemple développé l’application ‘SpeakNow’, qui simule des conversations avec des personnes bilingues dans des scénarios réalistes avec une correction en temps réel. Elle permet aux utilisateurs de travailler leur prononciation et leurs capacités à l’oral, souvent plus difficiles à maîtriser. Une nouvelle version de SpeakNow nommée ‘SpeakNow Kids’ destinée à un public plus jeune a été lancée récemment. Cette application a été commercialisée en Chine dès septembre 2020 et atteint des rangs très élevés dans le classement de Google Play Store.

Du côté de l’hexagone, plusieurs établissements se sont munis de l’agent conversationnel “Captain Kelley” à la rentrée pour assister les élèves et les enseignants dans les cours d’anglais. L’intérêt porté pour ce type d’IA au service de l’éducation est également reflété par d’autres initiatives. Parmi elles, la création d’un prix national de la pédagogie numérique, le lancement d’un appel à projets doté de 150 000 euros pour la création d’un programme de conversation numérique en langue étrangère, et la création d’un outil numérique interactif d’aide à la pratique de l’oral.  

L’IA au service de l’évaluation

Aujourd’hui, il existe des outils développés par des sociétés comme Revisely ou Proctor Exam afin d’aider les enseignants au niveau de l’évaluation. Par exemple, Revisely agit au niveau de la correction des écrits grâce à des suggestions de commentaires, un détecteur de plagiat, une option permettant aux élèves de corriger les copies les uns des autres etc. Cet outil permet de faire gagner du temps aux professeurs dans la correction tout en mesurant le progrès de chaque élève de manière plus individualisée.

Proctor Exam permet quant à elle de passer des examens à distance en simulation les conditions adéquates et en proposant un système d’authentification – tout cela en conformité avec le RGPD.

L’IA à l’école

OpenClassrooms, la plateforme de cours en ligne a lancé une formation “Objectif IA” répondant à la demande croissante de compétences dans le numérique. Une équipe spéciale de la plateforme peut aujourd’hui réaliser une cartographie compétences qui seront en demande à l’avenir.

Le PDG de OpenClassrooms Pierre Dubuc met en avant que “c’est clairement le sens de l’histoire, d’aller vers une approche par compétence, pour avoir des compétences professionnalisantes qui soient détectées plus tôt. Les compétences numériques vont devenir aussi vitales que celles de savoir lire, écrire et compter. Avoir des compétences numériques de base paraît déjà essentiel pour vivre en société.”

Plusieurs acteurs du monde politique, de l’entreprise et de l’éducation à l’échelle mondiale partagent cette idée.

L’action institutionnelle

La réforme de l’Education nationale en Inde en 2020 publiée récemment en témoigne. La nouvelle politique encourage l’introduction de l’IA parmi d’autres matières contemporaines dans le cursus scolaire ( biotechnologie, l’usinage 3D etc.)

En effet, l’Inde reconnait que le raisonnement mathématique sera conséquent pour son avenir et son leadership. La réforme reflète donc une projection vers des professions qui incluent l’IA, le Machine Learning et la data science. Les politiques discutent également le potentiel des outils numériques pour l’apprentissage et l’avenir de la pédagogie façonné par l’IA.

Parmi les mesures concrètes, des activités de code seront intégrées dès le collège avec d’autres plus ludiques comme des puzzles et des jeux. Cela n’exclut pas des cours d’éthique et d’autres présentant les enjeux de l’évolution de ce technologies.

Par ailleurs, un forum de l’Education nationale pour la technologie a été chargé de faire une veille sur les technologies qui risquent d’avoir une capacité disruptive méritant une adaptation au niveau de l’éducation à l’avenir.

Conclusion

À la lueur de ces innovations, le rôle de l’IA pour l’Ecole semble plus pertinent que jamais dans la construction de l’avenir de nos élèves. Si le chemin reste long pour arriver à une formation entièrement inclusive de l’IA, de plus en plus de voix s’élèvent pour rappeler les enjeux de ce mouvement. Le professeur Jean-François Cerisier en fait partie, et il est convaincu que l’éducation au numérique est une responsabilité majeure des institutions éducatives car elle est indispensable à l’éducation du citoyen. Pour cela, il faut équiper les familles les plus modestes, former les élèves mais aussi les enseignants à l’usage de ces outils et donner l’accès à des ressources de qualité. Notre Fondation continue à mener ses actions en vue de sensibiliser à l’opportunité de tirer profit des nouvelles technologies, pour aller vers une éducation plus adaptée aux besoins de demain.


[1] https://fr.euronews.com/2020/08/27/sante-et-education-l-intelligence-artificielle-repond-a-la-pandemie  http://www.moneybrain.ai/ai_service_en.html

[2] https://www.thenational.ae/uae/environment/expo-2020-highlights-20-indigenous-projects-that-can-change-the-world-1.1077180 

[3] https://www.lanouvellerepublique.fr/economie/quand-l-edtech-mise-sur-l-intelligence-artificielle  

[4] http://www.moneybrain.ai/ai_service_en.html

[5] https://www.prnewswire.com/news-releases/moneybrain-launched-ai-tutor-service-speaknow-in-china-301128205.html 

[6]https://www.numerama.com/politique/643921-rentree-2020-des-eleves-vont-apprendre-langlais-avec-un-assistant-vocal.html  

[7] https://revise.ly/en/#who-for

[8] https://proctorexam.com

[9]  https://siecledigital.fr/2020/09/02/pierre-dubuc-ceo-openclassrooms-rendre-education-accessible-a-tous/  

[10]https://www.mhrd.gov.in/sites/upload_files/mhrd/files/NEP_Final_English_0.pdf

[11] https://www.numerama.com/tech/645291-lecole-doit-elle-se-passer-du-numerique.html

Leave a Reply